Home Contact

Accueil \ \

Vintage RC & old RC car

ACTUALITÉ RC

PUBLICITÉ

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage (...)

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par Moumerico | TurboScorpion , le 23/01/2009

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored

Cet article propose une ou plusieurs Galerie photos de voitures RC

Introduction

Les voitures RC vintage que nous avons eu la chance de pouvoir vous présenter jusqu’ici avaient une dizaine d’années ; mais avec cette review du Kyosho Scorpion, nous allons remonter jusqu’en 1983, soit 26 ans en arrière, ce qui fait du Kyosho Scorpion, le doyen de notre rubrique !

Le Scorpion est un buggy 4x2 1/10 électrique produit par Kyosho entre 1983 et 1989 et qui connu un véritable succès à travers le monde grâce à :
- sa conception originale, réplique fidèle d’un buggy du désert à l’échelle 1 ayant concouru à la fin des années 70,
- son look réaliste de buggy,
- le recours massif à l’aluminium,
- son châssis double poutre,
- sa triangulation très efficace montée parallèlement et non perpendiculairement au châssis,
- son boitier logé entre les 2 poutres du châssis regroupant l’électronique
- ses performances supérieures aux Tamiya SRB et malgré l’absence de différentiel et de transmission démontable !

Cette conception originale et les deux décennies et demie qui nous séparent, font du Kyosho Scorpion une auto radicalement différente de nos 4x2 actuels.
Alors pour les pilotes les plus jeunes (et pour les moins jeunes aussi d’ailleurs) il est temps de (re)découvrir l’épopée du Kyosho Scorpion !

++++

Petit rappel historique

Sorti pour la première fois en 1983, le Kyosho Scorpion fut conçu par le Japonais Akira Kogawa comme la réplique au 1/10 d’un buggy du désert à l’échelle 1 ayant roulé à la fin des années 70.
Cette particularité dictera l’ensemble des choix techniques qui furent pris sur cette auto et explique aussi le succès dont fut couronné l’auto et son réalisme saisissant.

Au cours de son existence de 1983 à 1989, le Kyosho Scorpion connu 2 versions majeures :
- le Scorpion « classique » que nous essayons ici,
- le Turbo Scorpion, sorte de Scorpion Full Option équipé d’origine d’un différentiel (en option sur le Scorpion classique), de nouveaux pneus, d’une nouvelle carrosserie, d’un nouvel aileron, d’un nouveau support d’aileron, de projecteurs type rally pour encore plus de réalisme et d’un moteur modifié Kyosho Le Mans 360E (360 = 360 secondes, les moteurs Kyosho Le Mans indiquaient ainsi l’autonomie possible avec les accus de l’époque)

Mais le succès du Scorpion ne doit pas faire oublier que son châssis fut décliné sur d’autres modèles de la marque sous le nom de Kyosho Circuit 1000.
Cette série de voitures RC était déjà très complète et proposait à la fois des autos électriques (Beetle et Tomahawk) ou thermiques (Assault et Advance), pour le loisir et la compétition.

En compétition, le Turbo Scorpion et le Tomahawk firent des ravages dans les années 1980 jusqu’à l’arrêt de la série Circuit 1000 et des châssis poutre en aluminium.
Gil Losi Jr a même réalisé l’exploit d’être sacré Champion aux USA en 1982 et en 1983 (les Worlds n’existaient pas encore, le championnat US faisait office de Championnat de Monde...) sur un Kyosho Turbo Scorpion devant une horde d’associated RC10 six pignons !!

En France, le Scorpion était distribué sous le nom de Graupner et aux USA sous le nom de COX, c’est pourquoi on trouve encore trace de Graupner Scorpion et de COX Scorpion.

Au détour de mes recherches sur cette auto, je suis tombé sur l’excellent site GassanineDesigns.com que l’on peut qualifié de référence pour tout ceux qui s’intéressent à l’histoire du Kyosho Scorpion.
Je vous invite donc à y faire une petite visite et pour vous repérez, sachez que notre Scorpion est un génération 3 avec quelques options de la génération 4.

++++

Le Kyosho Scorpion en détail

Après ce rappel historique, passons en revue notre Kyosho Scorpion.

La répartition des masses

Le Scorpion n’est pas trop mal équilibré avec :
- une masse centrale importante,
- un pack d’accus bien au centre et placer dans l’axe de la voiture,
- un train avant trop léger
- et un train arrière pas tip top pour cause de moteur en position très reculée

Le châssis

Le châssis entièrement en aluminium est radicalement différent de ce que l’on trouve aujourd’hui et nous fait penser à un châssis tubulaire, une autre époque ! il se compose de :
- 2 poutres de 7 mm d’épaisseur pliées à l’avant,
- 2 plaques ajourés qui relient les 2 poutres

Et c’est tout ! plutôt simpliste, non ?

Les trains roulants

Le train avant
La pièce maitresse du train avant est l’axe de 5mm de diamètre coudé à ses extrémités, rivé aux 2 poutres du châssis et qui accueille les bras de suspension de chaque côté.
L’angle du coude de cet axe défini également l’angle de travail du bras et de l’amortisseur.

Le train avant du Scorpion est composé également :
- de supports d’amortisseurs en alu fixés aux poutres dans l’axe du châssis,
- d’un bouclier bien large,
- d’une direction mono-palonnier tirant des biellettes très fines montées sur des chapes très longues,
- de triangles avant très courts (44 mm d’axe à axe),
- de fusées montées sur un axe fileté et traversé par la biellette façon « king pin »,
- d’amortisseurs fins (8 mm de diamètre) et court (62 mm de hauteur) avec des éléments en plastiques rouge et un serrage du collier par vis.
Notez au passage le pied de l’amortisseur qui maintien le ressort par l’extérieur et non par l’intérieur.
- d’une pièce anecdotique au premier abord, mais qui se révèle primordiale et qui se fixe sur l’axe principal au sein des bras.
Cette pièce cale les bras sur l’axe et sa position sur l’axe définie l’angle de travail de la fusée via la biellette qui les relie,

Lorsque l’on fait travailler les bras du train avant, on constate :
- d’une part que l’ensemble dispose d’une grande fluidité et liberté de mouvement,
- d’autre part que toutes les parties sont en mouvement à l’exception de la fameuse pièce anecdotique mentionnée ci-dessus qui joue le rôle de pivot.
- en enfin, que le travail des bras dans l’axe de la voiture s’impose naturellement et semble même plus cohérent visuellement qu’un travail perpendiculaire comme nous avons aujourd’hui sur nos châssis.

Bref, vous l’aurez compris, le train avant du Kyosho Scorpion nous a séduit après nous avoir dérouté !

Pour ce qui est des réglages possibles sur ce train avant, et bien comment dire ?
Y’en a pas ! c’est aussi ça le charme du vintage !

Le train arrière
Le train arrière du Scorpion est composé :
- de 2 petites plaques en aluminium fixées aux poutres de chaque côté de l’auto,
- de bras très courts (53 mm d’axe à axe) montés sur les plaques mentionnées ci-dessus et qui ont la particularité d’intégrer la fusée accueillant les cardans de transmission,
- d’un support d’amortisseurs (fixé à la boite de transmission),
- d’amortisseurs fins (8 mm de diamètre) et court (70 mm de hauteur),
- d’un arceau fixé aux 2 plaques mentionnées ci-dessus et qui sert de support à la carrosserie et au boitier central
D’après la notice, cet arceau aurait aussi un rôle dans le circuit électrique de l’auto, d’antiparasite peut être ? en tout cas, cet arceau bien que discret contribue au réalisme du Scorpion et devait aussi permettre à l’auto de ne pas s’écraser lors de ces retournements.

Après cet état des lieux, on peut qualifier le train arrière du Kyosho Scorpion de minimaliste ! Mais minimaliste, ne veut pas dire inefficace, car comme à l’avant, le travail des bras dans l’axe de la voiture est d’une grande fluidité.
Cependant, le train arrière nous a moins convaincu que l’avant, peut être à cause de la petitesse des amortisseurs qui limitent volontairement le débattement pour ne pas perdre les cardans en cours de route ? ou par son support d’amortisseurs ‘classique’ perpendiculaire au châssis ?...

Pour ce qui est des réglages possibles, et bien ici aussi ; y’en a pas !

La transmission

La transmission du Kyosho Scorpion se compose :
- d’une boite de transmission en aluminium assemblée en usine
- d’une couronne double, 24 -> 12 dents, suivi d’un pignon de 32 dents à l’extérieur de la boite,
- puis à l’intérieur, d’un pignon métal de 10 dents et d’une couronne central scellée aux sorties de « diff »,
- le tout en 32 dp et sur bagues en bronze d’origine (les roulements ont été ajoutés lors de sa restauration).

Et pour rappel aux étourdis, pas de différentiel ! en option à l’époque ! autant dire que cette absence ne devait pas aider au pilotage de l’auto !

Contrairement aux apparences, la boite est démontable (enfin, tout du moins, on peut retirer les pignons/couronnes).
Pour cela, il faut dévisser le couvercle ; retirer l’axe du pignon d’entraînement par le coté puis le faux différentiel via des vis sans tête...

La transmission aux roues se fait par de simples cardans dont la longueur est un peu juste en débattement maximum et par des fusées montées initialement sur bagues (remplacées lors de la restauration par des roulements) et dépourvues d’axes pour caler l’écrou, celui-ci étant maintenus par pression.

Enfin, la cellule de transmission est fixée au châssis par 3 vis et sa protection « inefficace » est assurée par des arceaux en plastique.
Pour pallier ce problème, les pilotes recouvraient leurs moteurs (des Mabushi 540 pour rappel) par des gaines bien épaisses comme sur notre Scorpion ; efficace à défaut d’être esthétique.

Le boitier central

La partie centrale du Scorpion est entièrement occupée par un boitier en plastique qui vient se loger entre les deux poutres du châssis et maintenu par seulement deux petites vis.

Ce boitier accueille :
- le pack d’accus par le dessous,
- une belle plaque plastique jaune signé Kyosho pour fixer le pack,
- le servo de direction (notez la longueur de la biellette !),
- le variateur mécanique avec sa bonne vieille céramique,
- le servo pour le variateur mécanique,
- le récepteur,

Une attention particulière a été apportée à l’étanchéité de ce boitier :
- forme de baignoire très haute,
- forme épousant la carrosserie,
- joint placé sur l’ouverture pour la biellette de direction,
- passe câble vers le moteur,

La carrosserie

Le mix carrosserie lexan, arceaux plastique, casquette en alu et pilote dans sa cabine assure un look très réaliste au Kyosho Scorpion.
La carrosserie est maintenue par un clips à l’avant et par le clipsage des arceaux en plastique sur l’arceau métallique et sur les arceaux plastiques de protection du moteur à l’arrière.

L’aileron en lexan est fixé à une corde à piano elle-même vissée sur les arceaux en plastique de protection du moteur ; l’ensemble étant très souple, je doute de son efficacité…

Les roues

Il est rare que nous nous attardions sur les roues d’une voiture RC mais les roues du Scorpion sont contraires à la logique actuelle et méritent donc une petite exception.

Ainsi à l’avant, nous avons une paire de roues ultra fine, ce qui ressort particulièrement bien sur les photos.
En dimensions, ça nous donne :
- 51 mm de diamètre pour la jante,
- 21 mm de hauteur de pneus,
- soit 72 mm de diamètre total, c’est déjà pas énorme, mais il ne faut pas oublier que le standard 2.2 pouces n’est apparu que bien plus tard
- mais ce qui surprend le plus, c’est les 18 mm de large, de vraies galettes !

Et à l’arrière, c’est encore pire :

- 44 mm de diamètre pour la jante,
- 40 mm de hauteur de pneus,
- soit 84 mm de diamètre au total, dont presque la moitié occupé par le pneu !!! et avec des crampons de la mort en plus…
La seule explication rationnelle qui explique selon moi cette hauteur démesurée est la volonté de Kyosho de contrer le faible débattement de ses amortisseurs par une plus forte élasticité des pneus...

Mais là où cela devient totalement délirant, c’est lorsque l’on met en relation les dimensions des roues avant et arrière du Scorpion !
On se dit alors que le train avant et donc la directivité de l’auto devait rapidement être largué !!!

Notez par ailleurs l’inscription Good Year sur les flancs qui disparaitra sur les générations ultérieures.
Et les roulements (initialement de simples bagues en bronze) sur les jantes avant ainsi que l’empreinte sur les jantes arrières pour se caler sur l’écrou de transmission.

++++

Conclusion

Lorsque l’on découvre le Kyosho Scorpion ; les premières choses qui frappent sont son look ultra réaliste et sa conception full alu. Si vous avez la chance de mettre la main sur un Kyosho Scorpion (très rare aujourd’hui malgré son succès commercial d’antant) attardez vous sur cette auto qui mérite le détour.

Enfin, sachez que ce Scorpion a été restauré, comme le montre ces photos de l’auto prises avant sa restauration :

D’autres fans du Scorpion sont allés bien plus loin dans la restauration de leur Kyosho Scorpion comme sur Tobbe’s RC cars par exemple.

Dernier cadeau de cette review, nous avons numérisé la notice du Kyosho Scorpion et Beetle version Graupner.

PDF - 1.8 Mo
Notice du Graupner - Kyosho Scorpion

Un grand merci à Raphaël Mazet pour le prêt de ce Kyosho Scorpion.

Cet article propose une ou plusieurs Galerie photos de voitures RC

31102 visites 10 réactions suscitées par cet article
Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
air max shoes
par uggcardy, le 03/11/2010

If there’s one guiding nike shoes principle to writing good articles, this is it, and it isn’t as easy as it nike tailwind sounds. The temptation to turn article writing into a numbers game is tantalizing and seductive. Most of us fall mens air max 2010 for it, especially when we’re just starting out. There’s also an element of competition involved. For example, many online nike air 2010 marketing forums will have multiple threads at any given time with members bragging about how many 2010 womens nike air max articles they can write in a day. The notion that it’s all about quantity nike air max 2009 seeps into a lot of minds this way. You have to work hard to avoid letting this take hold.Writing a good nike air max 2009 womens, quality article takes time. It requires effort and discipline. In other words, it’s not nike air max 2009 mens sexy.’ It’s hard, ’nose to the grindstone’ work. But the motivation comes from understanding that the commitment to authoring only good mens nike air max 95 shoes articles pays large dividends over the long haul. You will gain an impressive reputation as a writer. Your mens nike air max 90 site will gain authority in your niche. Your articles will be picked up by womens air max 90 scores of others . Your RSS feed will be posted to more air max shoes blogs.

Site Web:nike shoes
Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par Alex, le 26/10/2010

Je n’ai pas encore vu de près et en détail ce Kyosho Scorpion, je l’estime juste par ses caractéristiques et par les quelques images de ce site mais côté réalisme et ambiance du montage je préfère le Tamya SRB. jouer a la roulette

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
le 21/08/2010

Here also over these craven hearts his cheap wholesale sunglasses shadow lies and on the cynical replica wholesale sunglasses heart and lips and on mine. They broke asunder, sidling out of their replica sunglasses benches, leaping them. Quickly they were gone and from the lumberroom came the rattle of sticks and clamour of their wholesale oakley sunglasses boots and tongues. Sargent who alone had lingered came forward slowly, showing an open wholesale sunglass copybook. His tangled hair and scraggy neck gave witness of unreadiness and through his replica sunglasses wholesale misty glasses weak eyes looked up pleading. On his cheek, dull and bloodless, a soft stain of ink lay, dateshaped, recent and damp as a small sunglass wholesale bed. Beneath were sloping sunglasses for wholesale figures and at the foot a crooked wholesale sunglasses china signature with blind loops and a blot.

Site Web:asdg
Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par Seb, le 22/06/2010

Super article merci de ton travail cul

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par jerom, le 13/04/2010

je vous remercie de votre avis

jouer fulltiltpoker a full tilt poker titanpoker bonuscode a code bonus titan poker

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par flavio, le 27/07/2009

salut a tout le monde c’est pour savoir si ma voiture et une voiture de vintage et le prix maximume de la voiture merci pour me repondre et voire les photo je vous donne mon adresse msn merci d avanse:varouille60@hotmail.fr merci jesper que vous serai nombreus a me repondre merci d avanse aurevoire

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par turboscorpion, le 25/01/2009

comme d’hab du travail de pro !!

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par moumerico, le 25/01/2009

Salut Martial,

c’est vrai que t’es vieux, ;p en 83, j’avais 4 ans... ^_^ !

Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
par Stéphane, le 25/01/2009

Comme d’habitude, très bonne article Moum’ !!!

C’est assez amusant de voir les origines de nos TT actuels et l’évolution... Le diamètre des câbles moteur me fait d’ailleurs assez sourire.

Site Web:Gaz-On
Kyosho Scorpion [1983] – 2wd buggy RC vintage restored
le 24/01/2009

Mon premier chassis !!!!!!! bon sang, que je suis vieux

Graupner le vendait aussi sous le meme nom de memoire

Martial

Visiteurs :

Total : 30348571
Depuis le : 01.06.2002



Localisation :
Locations of visitors to this page

POWERED BY

  • Spip
  • CSS
  • Xhtml
  • PHP
  • My SQL
  • Flux RSS de Gaz-On RC
  • AJAX
  • Mozilla Firefox
  • Powered by FeedBurner
  • AddThis Feed Button
Publicité
Copyright

© 2002 - 2017 - www.Gaz-On.net | Home | Contactez Sloq le Webmaster | Contactez Moumerico | Devenez Partenaire| Gaz-On RC recrute|

La version 4.0 de www.Gaz-On.net est compatible avec les navigateurs Internet Explorer 5.5 et ultérieures et avec toutes les versions de Mozilla Firefox.